Chapitre 31

Un boucher disparaît

Cette nuit-là, à la faveur des ténèbres, une troupe de cavaliers entièrement vêtus de noir quitta Chouxville, avec à sa tête le commandant Blatt. Dissimulée sous un long pan de jute, dans un chariot au cœur du cortège, se trouvait la gigantesque patte de bois aux écailles ciselées et aux longues griffes acérées.

Enfin, ils atteignirent les faubourgs de Baronstown. Les cavaliers – des membres de la Brigade de défense contre l’Ickabog, sélectionnés par Crachinay – mirent lestement pied à terre, et enveloppèrent de tissu les sabots des chevaux pour étouffer le bruit de leurs pas et estomper les contours de leurs empreintes. Puis ils sortirent du chariot la patte géante, se remirent en selle, et transportèrent l’objet à plusieurs jusqu’à la maison où Tubby Tournedos, le boucher, habitait avec sa femme, et qui était par chance à quelque distance des habitations voisines.

Plusieurs soldats attachèrent alors leur cheval, se faufilèrent à l’arrière de la maison de Tubby et forcèrent la porte, tandis que les autres enfonçaient la patte géante dans la boue tout autour du portail de derrière.

Cinq minutes après leur arrivée, les soldats enlevaient Tubby et sa femme, qui n’avaient pas d’enfants, de leur maison, et ils les jetaient dans le chariot, bâillonnés et pieds et poings liés. Autant vous le dire tout de suite : Tubby et sa femme allaient se faire tuer, et on enterrerait les corps dans les bois, tout comme le soldat Prodd aurait dû se débarrasser de Daisy. Crachinay ne gardait vivants que les gens qui lui étaient utiles : Mr Doisel devrait peut-être réparer la patte d’Ickabog si elle venait à s’endommager, et on pourrait avoir besoin de ressortir le capitaine Bonamy et ses camarades un jour pour qu’ils répètent leurs mensonges à propos du monstre. Mais Crachinay était incapable d’imaginer qu’un fabricant de saucisses pût jamais lui être nécessaire, alors il avait ordonné son assassinat. Quant à la pauvre Mrs Tournedos, il lui accorda à peine une pensée, mais je tiens à ce que vous sachiez qu’elle était très gentille, s’occupait des enfants de ses amis et faisait partie de la chorale du village.

Une fois les Tournedos embarqués, les soldats qui restaient pénétrèrent dans la maison et démolirent les meubles comme si une créature colossale les avait défoncés, pendant que d’autres hommes détruisaient la clôture de derrière et marquaient de la patte géante le sol tout autour du poulailler de Tubby, pour donner l’impression que le monstre en chasse avait aussi attaqué les volailles. L’un des soldats retira même ses bottes et ses chaussettes, et laissa des empreintes de pieds nus dans la terre molle, comme si Tubby s’était précipité dehors pour protéger ses poulets. Enfin, le même homme décapita l’une des poules et prit soin de répandre le plus de sang et de plumes possible, avant de casser une paroi du poulailler pour laisser s’échapper les autres volatiles.

Les soldats imprimèrent encore de nombreuses fois la patte géante dans la boue à l’extérieur de la maison de Tubby, afin qu’on croie que le monstre était reparti par un terrain plus ferme ; puis ils déposèrent à nouveau l’œuvre de Mr Doisel dans le chariot, à côté du boucher et de sa femme dont le meurtre était imminent. Ensuite, ils se remirent en selle, et disparurent dans la nuit.

Chapitres

Lire tous les chapitres publiés à ce jour

Voir plus